EDITORIAL DE MAI 2022

Avec les premières chaleurs du printemps, le moi de mai est traditionnellement porteur d’espérance et aussi d’espoir de renouveau.

Les responsables politiques sont en renouvellement, et peut-être ensuite ce seront les institutions de la république qui subiront des aménagements divers. Qu’attendons-nous professionnellement des changements à venir ? notre regard est centré sur le monde du travail, mais force est de constater que toutes les réalités sociétales et politiques sont liées. On ne peut pas penser la situation des entreprises en-dehors d’un contexte économique, lequel reste très dépendant de la situation de la guerre en Ukraine, ni indépendamment de la question environnementale qui va peser de plus ne plus sur tous les choix nous trouvons confrontés.

Quant à notre environnement géopolitique et économique, il vit une complet bouleversement, et pas seulement du fait du conflit en Ukraine ; l’Europe vient d’être appelée par le Président Macron à une révision de ses statuts et accords fondamentaux, tandis que les nouvelles adhésions en perspective ne pourront que bousculer sa stratégie et ouvrir de nouveaux défis.

Bref, au-delà d’un nouveau Ministre du Travail, que nous espérons attentif aux questions sociales, et conscient du lien entre l’économique l’écologique et l’humain, nous attendons ce qu’attendent les salariés de leurs dirigeants : de la cohérence générale, une vision à partager, un projet restant discutable, et des formes nouvelles d’entrainement basé sur le sens plutôt que sur le seul profit. Et ces deux qualités qui s’avèrent si précieuses et si rares : le sens de l’intérêt collectif, et le courage pour le faire triompher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :